Ignorer et passer au contenu

Livraison offerte à partir de 50€

Contents Menu Expand Light mode Dark mode Auto light/dark mode

Quels langages choisir pour la Pi Pico : MicroPython, CircuitPython, code Arduino ou SDK natif ?

Il existe une multitude de langages disponibles pour programmer la Raspberry Pi Pico ; on peut facilement se retrouver perdu devant toutes ces possibilités. L’objectif de cet article est de vous présenter les différents langages avec leurs atouts et leurs faiblesses pour que vous puissiez choisir le bon langage pour vous.

Un peu d’histoire

Historiquement, les microcontrôleurs sont programmés en C/C++ avec un SDK généralement fourni par le fabricant. Un SDK (Software Développent Kit en anglais) est un ensemble de librairies qui facilite le travail des développeurs. La programmation très bas niveau est gérée par le SDK et est donc cachée du développeur. Il s’agit de la manière professionnelle pour développer des programmes pour des microcontrôleurs. Le principal inconvénient est qu’il y a un SDK différent pour chaque type de microcontrôleur.

L’arrivée d’Arduino aux débuts des années 2000, a complètement révolutionné ce milieu en rendant la programmation en C++ abordable aux amateurs et même aux débutants grâce au fameux code Arduino et à ses nombreuses librairies disponibles. On utilise des fonctions et des librairies très simples qui utilisent en arrière-plan le SDK dédié du microcontrôleur. Avec les années, d’autres cartes non Arduino ont été intégrées au sein du logiciel Arduino IDE comme les ESP8266, ESP32 ou encore la Raspberry Pi Pico récemment. Ainsi on peut avec presque le même code, l’exécuter à la fois sur une Arduino, une ESP32 ou encore une Pi Pico. Cela donne l’impression d’avoir un code « universel » même si derrière ce sont bien des compilateurs différents des qui sont utilisés pour chaque type de carte. Les librairies sont pour la plupart compatible sur différentes cartes même s’il y en a qui sont spécifiques : par exemple la gestion du Wi-Fi de l’ESP32 ne marchera pas sur une simple Arduino, car il n’y a pas de Wi-Fi de base

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Devenir membre premium

Déjà abonné ? Connectez-vous

Nous utilisons des cookies pour que votre visite sur la boutique soit la plus agréable possible. Politique de confidentialité